Accompagnement de collectifs apprenants

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », à condition de respecter un certain nombre de règles qui permettent au groupe d’avancer ensemble vers des objectifs partagés. Si l’animation de groupes, de démarches participatives est aujourd’hui en vogue et largement pratiquée, elle relève d’un certain nombre de savoirs, savoir-faire et savoir-être particuliers. Un groupe se constitue par un rassemblement de personnes dans un « cadre » et un lieu qui peuvent physiques ou virtuels. Chaque individu arrive dans un groupe avec son vécu, ses représentations, ses besoins, ses idées… Le groupe est alors bien plus que la somme des individus, il s’agit d’une construction complexe qui nécessite de chercher des compromis, des équilibres entre les besoins et intérêts de chacun. Le groupe relève en fait d’une transformation sociale. Mettre le collectif en situation de recherche permet d’accompagner ce changement.

Favoriser les idées, accompagner la réflexion via des problématiques territoriales

L’utilisation de méthodologie de sciences humaines et sociales et des sciences du design nous permet de faire émerger et de faciliter des recherches collaboratives au sein de collectifs, de territoires ou encore de communautés. Ces co-recherches sont situées et inscrites généralement dans des projets expérimentaux. 

Les types de méthodologies pouvant être utilisées sont les suivantes: 

La Recherche Action Participative
Une investigation ancrée dans l’expérience et la pratique, générant une dynamique continue de changement social (Bazin, 2014) portées par les usages et encourageant en continu les potentialités. « Il s’agit de recherches dans lesquelles il y a une action délibérée de transformation de la réalité ; recherches ayant un double objectif : transformer la réalité et produire des connaissances concernant ces transformations” (Hugon et Seibel, 1988)

La Recherche Projet

Une méthodologie qui est « ancrée dans le projet, permet d’observer tant  le monde extérieur sur lequel porte le projet que le monde intérieur des acteurs du  projet (intentions, valeurs, attentes.. .), un travail réflexif « en action» et interprétatif « hors action», conduit  à des conclusions aussi générales que possible au triple plan de la théorie, de la pratique professionnelle et de l’enseignement. ».(Coste A., Findeli A, 2007).